PROJET MUTUELLE DE SANTE

Origine du projet

L’idée de ce projet a été lancé par le chef du département de l'assurance maladie du Rwanda Social Security Board (RSSB), Alexis Rulisa:

Les communautés de la diaspora ont un grand rôle à jouer dans la contribution aux programmes du gouvernement. En travaillant ensemble et en réseau, vous pouvez promouvoir le progrès de la mutuelle de santé en payant la prime annuelle pour les Rwandais qui ne peuvent pas la payer pour eux-mêmes Source : www.focus.rw

Objectif

Notre objectif est de contribuer au développement et à l’autonomie du Rwanda en finançant les cotisations mutuelle de foyers rwandais vivant dans la pauvreté et n’ayant pas les moyens de le financer eux-mêmes.

  • Objectif à court terme (2016 et 2017):

Couvrir les cotisations CBHI mutuelle de foyers rwandais ne pouvant les payer eux-mêmes. Notre objectif pour 2016 est de rassembler une somme de FRW 10.000.000 (€ 11.236) permettant de régler les cotisations mutuelle de 3300 Rwandais.

  • Objectif à long terme: Soutenir l’autonomie (self-reliance)

Soutenir l’autonomie des foyers les plus pauvres en leur donnant du petit bétail, poules et lapins (Amatungo magufi), leur permettant ainsi de générer des revenus pour payer seuls leurs cotisations. Ce projet viendrait en complémentarité du projet « Girinka » (une vache pour tous) du gouvernement. Cet objectif nécessitera la collaboration avec une organisation locale.

Contexte

  • Community Based Health Insurance (CBHI) Système de mutuelle de santé au Rwanda

Le gouvernement du Rwanda a introduit le régime d'assurance-maladie à base communautaire (CBHI) en 1999 en réponse à l'incapacité des individus à payer les frais médicaux dans les établissements de santé. De cette incapacité résultait un faible taux d'utilisation des services médicaux et de mauvais indicateurs de santé. En 2003, le système a été étendu d'un projet pilote dans quelques districts à un système national.

Le système CBHI, aussi appelé «Mutuelles de santé », est une assurance offrant une couverture de santé par une assurance locale sur base volontaire et abordable.

Tous les Rwandais assurés reçoivent des soins complets de prévention subventionnés par le Paquet Minimum d'Activités (MPA), qui couvre tous les services et les médicaments fournis dans les centres de santé locaux. Le MPA couvre un nombre limité de services dans les hôpitaux de district et certains services dans les hôpitaux nationaux après références par un centre de santé local.

L'inscription dans le système est volontaire et Mutuelle coordonnée au niveau des districts et secteurs.

En 2011-12, une nouvelle structure de primes basées sur les catégories socio-économiques des ménages a été mises en œuvre pour créer plus d'équité; les membres les plus riches payent une cotisation plus élevées que les membres les plus pauvres. Aujourd’hui, les rwandais des groupes au revenus les plus élevés et moyens paient une cotisation annuelle d'adhésion CBHI plus une quote-part dans les centres de santé et 10% du coût des soins dans les établissements de référence. Les Rwandais les plus pauvres, environ 25% de la population, ne paient pas pour leur assurance et ne sont pas facturés pour les services de santé dans un établissement public.

·   Catégorie 1 (le groupe le plus pauvre, 27%): prime annuelle de RWF 2,000 (EUR 2,25) payée par le gouvernement.

·   Catégorie 2 (le groupe intermédiaire, 70%): Prime annuelle de RWF 3000 (EUR 3,37)

·   Catégorie 3 (le groupe le mieux loti, 3%): prime annuelle de RWF 7,000 (EUR 7,87)

    

Une contribution de 3,5 € couvre pendant un an l'assurance médicale d'un Rwandais.

 

  • Evolution du taux de couverture

L'objectif de couverture pour le système CBHI est d'environ 94%. Environ 6% de la population bénéficie d'autres régimes d'assurance-maladie.

 

Depuis son introduction et sa généralisation en 2003, le taux de souscription (couverture) de la CBHI a rapidement augmenté et a atteint un sommet de plus de 90% en 2010 et 2011.

En 2012, le système CBHI a été décentralisé (à RSSB) et la nouvelle structure de primes (en fonction des catégories socio-économiques) a été mis en œuvre, augmentant les frais d'abonnement pour la plupart des Rwandais de RWF 1000 à RWF 3000. Ce changement (augmentation) a entraîné une diminution du taux de couverture en 2012 et 2013.

 

  • Impact de la CBHI sur l'accès aux soins et sur les indicateurs de santé

Une enquête auprès des ménages réalisée en 2013 indique que CBHI couvre la plupart des besoins en matière de santé pour la plupart des membres (78 pour cent), y compris l'accès aux médicaments. La plupart des membres ne doivent pas retarder la recherche de soins en cas de besoin.

En 2012-13, le taux d'utilisation annuel par habitant pour les affiliés à la CBHI était de 1,23 visites pour les centres locaux de santé et de 0,18 au niveau des hôpitaux de district. Au total,  ce taux d’utilisation a augmenté de manière significative depuis les 0,25 visites par habitant enregistrée en 1999 et est aujourd’hui supérieures au taux moyen de 1,0 recommandé par l’OMS.

La croissance du système de CBHI, ainsi que les progrès en matière de suivis des grossesses, de vaccination, du paludisme, de la tuberculose et du SIDA, les programmes de financement basé sur la performance, la santé communautaire et d'assurance de la qualité, ont contribué de manière significative à des améliorations spectaculaires dans les indicateurs clés de la santé